Quelques idées d’autrices de science-fiction

La science-fiction, malgré les clichés, ce n’est pas qu’un truc de mecs. Il y a aussi beaucoup de femmes qui en écrivent et qui en lisent. Alors voilà une petite liste d’autrices de SF. Forcément, ce n’est pas une liste exhaustive, loin de là, parce que ce serait trop long et de toute façon, je ne connais pas toutes les autrices de SF.

Ursula Le Guin a écrit aussi bien de la fantasy que de la SF. D’un côté, Terremer est un monde de magie et de dragons. De l’autre, son cycle de l’Ekumen nous emmène sur différentes planètes, avec des cultures très différentes et très riches. En gros, c’est de l’anthropologie sur d’autres planètes qui ont été colonisées il y a très longtemps par les ancêtres des humains. On trouve une planète anarchiste, une autre où les humains sont androgynes, sur une troisième, la venue d’ambassadeurs de l’Ekumen crée des tensions politiques…

Joanna Russ est une autrice féministe et lesbienne américaine, mais très peu de ses romans ont été traduits. Le plus iconique est L’Autre moitié de l’homme, dans lequel tous les hommes ont disparu sur Terre. Une femme voyage dans le passé, dans les États-Unis des années 1950, y rencontre des femmes, et y découvre les hommes…

Avec Connie Willis, les historien.nes n’étudient pas des archives ou des pierres vieilles de plusieurs siècles, mais se rendent directement sur place pour être au plus près des événements. Évidemment, ça ne se passe pas toujours comme prévu, parce que se retrouver à Londres en plein pendant le Blitz ou en Angleterre médiévale au milieu d’une épidémie de peste, ce n’est pas vraiment une bonne idée.

Lauren Beukes est sud-africaine, alors forcément le sujet de la ségrégation est omniprésent, qu’elle soit le fait de la technologie ou d’une sorte de magie. Ce ne sont pas des romans joyeux, mais ils nous plongent dans un univers très différent du nôtre, même s’il n’est pas si lointain. Une façon assez originale de découvrir l’Afrique du Sud et l’argot qui va avec.

James Tiptree Jr. est bien une femme, même si elle a choisi un pseudo masculin. Elle a écrit beaucoup de nouvelles et seulement deux romans, dont un a été traduit en français, Par delà les murs du monde. Le livre s’intéresse à des races très différentes vivant à des années-lumières les unes des autres et qui doivent pourtant s’entendre si elles veulent survivre.

Hao Jingfang est une autrice chinoise dont un recueil de nouvelles, L’Insondable Profondeur de la solitude, a été traduit en France en 2018. Elle s’est surtout fait connaître par sa nouvelle « Pékin origami ». Pékin est séparée en trois espaces distincts spatialement et temporellement : la première ville existe pendant vingt-quatre heures un jour sur deux, la deuxième ville seize heures et la troisième ville ne dispose que de huit heures un jour sur deux. Entre temps, les bâtiments disparaissent.

et bien d’autres autrices :

Nathalie Henneberg

Marie Farce

Catherine Dufour

Octavia Butler

Tanith Lee

Anne McCaffrey

China Miéville

Kate Wilhelm

Joëlle Wintrebert

Élisabeth Vonarburg

Nancy Kress

Ann Leckie

Rosa Montero

Si vous avez d’autres autrices à conseiller, n’hésitez pas à nous en faire part !

Je ne cite pas Marion Zimmer Bradley, parce qu’elle a été accusée par sa fille d’abus sexuels et d’avoir laissé faire et défendu son mari pédophile.